ardent


ardent

ardent, ente [ ardɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• fin Xe; lat. ardens
1Qui est en feu, en combustion; qui brûle. Charbons, tisons ardents. embrasé, enflammé, incandescent; 1. braise, brasier, fournaise. Bûcher ardent. « L'ardent foyer jetait des clartés fantastiques » (Hugo). Buisson ardent : buisson qui brûlait sans se consumer, forme sous laquelle Dieu apparut à Moïse.
Fig. Être sur des charbons ardents. Marcher sur des charbons ardents.
N. m. Vx Un ardent : un feu follet.
2Qui est allumé. Flambeau ardent. flamboyant, lumineux. Par ext. Qui est éclairé. Loc. Chapelle ardente, où de nombreux cierges entourent un catafalque, brûlent autour d'un cercueil.
3Qui a la couleur ou l'éclat du feu. Cheveux d'un blond ardent. roux, rutilant. Des yeux ardents de colère, qui brillent de colère.
4Qui dégage une forte chaleur. Soleil ardent. chaud; brûlant, torride. « au pied des falaises ardentes qui réverbéraient le soleil » (A. Gide).
5Vx Qui communique le feu, enflamme, embrase. incendiaire. Flèches ardentes. Miroir ardent. Spécialt Chambre ardente : sous l'Ancien Régime, commission extraordinaire de justice qui pouvait appliquer au condamné la peine du feu.
6Par ext. Qui cause une sensation de chaleur, de brûlure. Fièvre ardente. Soif ardente, qui brûle le gosier. Subst. Le mal des ardents : nom donné au Moyen Âge à l'ergotisme.
7Qui a de l'ardeur, prompt à s'enflammer. Personne, nature, sensibilité ardente. actif, bouillant, bouillonnant, chaleureux, effervescent, emporté, enflammé, enthousiaste, exalté, fanatique, fervent, fougueux, frénétique, impatient, impétueux, passionné, véhément, vif, violent, volcanique. Spécialt Tempérament ardent, porté à l'amour. ⇒ amoureux, chaud, sensuel. « Un homme ardent et sensible, jeune et garçon, peut être continent et chaste » (Rousseau).
8Qui est très vif. Une imagination ardente. Une ardente conviction. profond. Désir, vœu ardent. Ardente piété. fervent. Lutte ardente. violent; acharné, animé. « Le soir tombait; la lutte était ardente et noire » (Hugo).
⊗ CONTR. 2. Calme, endormi, engourdi, éteint, frigide, 1. froid, glacial, indolent, inerte, languissant, 1. morne, 1. mou, nonchalant, 1. terne, tiède.

ardent nom masculin Bal des Ardents ou bal des Sauvages, bal masqué donné en 1393 en l'hôtel Saint-Paul, à Paris, au cours duquel Charles VI fut sauvé des flammes par la duchesse de Berry alors que cinq seigneurs, déguisés comme lui en sauvages, furent brûlés vifs. Mal des ardents, affection provoquant de vives douleurs des extrémités, une gangrène et des troubles psychiques. (Appelée encore feu sacré, feu de Saint-Antoine, cette affection, qui sévissait au Moyen Âge, est due à l'ergotisme.) ● ardent (expressions) nom masculin Bal des Ardents ou bal des Sauvages, bal masqué donné en 1393 en l'hôtel Saint-Paul, à Paris, au cours duquel Charles VI fut sauvé des flammes par la duchesse de Berry alors que cinq seigneurs, déguisés comme lui en sauvages, furent brûlés vifs. Mal des ardents, affection provoquant de vives douleurs des extrémités, une gangrène et des troubles psychiques. (Appelée encore feu sacré, feu de Saint-Antoine, cette affection, qui sévissait au Moyen Âge, est due à l'ergotisme.) ● ardent, ardente adjectif (latin ardens, -entis, brûlant) Littéraire. Qui est très chaud, qui brûle : Soleil ardent. Qui cause une sensation de chaleur, de brûlure : Une soif ardente. Une fièvre ardente. Qui a un caractère fougueux, passionné, violent ; qui manifeste de l'ardeur dans son action, son attitude : Un ardent désir de liberté. Qui a ou rappelle l'éclat, la couleur du feu : Chevelure ardente. Se dit d'un voilier qui a tendance à présenter son avant face au vent. ● ardent, ardente (expressions) adjectif (latin ardens, -entis, brûlant) Être ardent à, se donner avec fougue à une action. ● ardent, ardente (synonymes) adjectif (latin ardens, -entis, brûlant) Littéraire. Qui est très chaud, qui brÛle
Synonymes :
- brûlant
Contraires :
- glacé
- tiède
Qui a un caractère fougueux, passionné, violent ; qui manifeste de...
Synonymes :
- acharné
- empressé
- passionné
- véhément
- zélé
Contraires :
- éteint
- mou
Qui a ou rappelle l'éclat, la couleur du feu
Synonymes :
- éclatant
Contraires :
- éteint
- fané
- pâle
- passé
Être ardent à
Synonymes :
- emballé
- exalté
- impétueux
- pétulant
- véhément
Contraires :
- indifférent

ardent, ente
adj.
d1./d Qui est en feu, qui brûle. Une fournaise ardente.
|| Chapelle ardente: pièce éclairée par des cierges, où l'on expose le corps d'un défunt.
d2./d Dont la chaleur est très vive. Un soleil ardent.
d3./d Qui cause une sensation de brûlure. Une soif ardente.
d4./d Fig. Plein d'ardeur, fougueux. Un garçon ardent. Ant. froid, indolent.
d5./d Fig. Vif, violent (sentiments). Un amour ardent.

⇒ARDENT, ENTE, adj. et subst.
I.— Adjectif
A.— Qui est en feu, qui est embrasé ou allumé :
1. Enfin, au milieu de ces femmes envoilées, Marie-Ange en blanc, entr'apparaissait de loin en loin, telle une pâquerette entre des termitières. Et puis, séparé de la tribu par les hallebardes de deux suisses empanachés, tout seul, plus haut que les fleurs amoncelées en pyramide, plus haut que le grand rectangle ardent des cierges qui brûlaient autour, plus haut que les hommes debout, il y avait l'énorme échafaudage recouvert de drap noir et argent, et qui contenait le mort.
DRUON, Les Grandes familles, t. 1, 1948, p. 102.
2. Comme la première neige qui touche d'un doigt plus solennel la cime la plus haute, sa blancheur [de la forteresse] irréelle la consacrait mystérieusement, l'enveloppait d'une légère vapeur tremblée qui fumait vers la nuit lunaire, la marquait de l'incandescence d'un charbon ardent.
GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 141.
SYNT. Brasier, fer ardent; fournaise, torche ardente; flambeaux ardents.
P. ext. Qui produit une vive chaleur :
3. L'enclos s'emplit de flammes ardentes, comme celles qui chauffent les cercles, et l'on entend se griller, crever et fumer les viandes et pétiller le bois. On entend surtout sauter les crêpes, l'entremets traditionnel, des crêpes rondes et lourdes comme des disques, parfumées à la fleur d'oranger.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, t. 1, 1925, p. 11.
4. Je me levai et m'approchai lentement de Atriocha. Les fenêtres étaient garnies de géraniums; le soleil était ardent.
CAMUS, Les Possédés, adapté de Dostoïevski, 1959, p. 1068.
Locutions
Chapelle ardente. Lieu où, après la mise en bière et en attendant la sépulture, est déposé, entouré de luminaires nombreux, un cercueil :
5. La fréquentation des sacristies et des chapelles ardentes lui avait conservé une fausse fraîcheur de teint, et ses vêtements retenaient un parfum de cierge.
DRUON, Les Grandes familles, t. 1, 1948, p. 53.
Être sur des charbons ardents. Bouillir d'impatience.
P. anal. [En parlant d'un vin] :
6. OLOFERNO, buvant.
Par Hercule! messieurs! Je n'ai jamais passé soirée plus délicieuse. Mesdames, goûtez de ce vin. Il est plus doux que le vin de Lacryma-Christi, et plus ardent que le vin de Chypre. C'est du vin de Syracuse, messeigneurs!
HUGO, Lucrèce Borgia, 1833, III, 1, p. 150.
♦ [En parlant de couleurs] Qui tire sur le rouge. Un roux ardent :
7. Un Kirschwasser limpide comme de l'eau de roche, une eau-de-vie d'un jaune ardent comme le madère, brillaient dans ces flacons.
STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 2, 1836, p. 198.
Au fig.
1. [En parlant d'un sentiment, d'un besoin] Violent, vif, passionné. Amour, désir ardent; dévotion ardente :
8. Victorieux par le ministère Waldeck-Rousseau, par la Haute-Cour qui jugea les nationalistes et les royalistes, tandis que le procès de Dreyfus était revisé, le parti républicain, qui avait été en 1871 celui du patriotisme ardent et même exalté, inclinait tout au moins à négliger la défense nationale, sous l'influence de son extrême-gauche internationaliste.
BAINVILLE, Histoire de France, 1924, p. 247.
9. ... l'économie du développement réciproque ne s'établit pas entre des capitalismes blancs et des « capitalismes de couleur » comme aimait à dire Werner Sombart, mais entre des capitalismes qui ont commencé, si mal que ce soit, à se convertir en se socialisant, et des économies longtemps sommeillantes qui n'acceptent plus sans discussions ardentes la destruction de leurs hommes et de leurs institutions.
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 255.
2. [En parlant d'une pers.] Passionné, enthousiaste :
10. Quel homme inconcevable! Certainement, je crois qu'il [Albert] t'aime; mais son amour ne ressemble à celui de personne. Quand il te parle, il y a dans ce qu'il dit autant de peine que de bonheur. Il est trop ardent, trop violent, trop passionné pour la vie ordinaire. Il ne dit rien, il ne fait rien comme un autre. Va! j'ai bien peur qu'il ne te rende pas heureuse, et je n'entrevois rien de bon pour votre avenir.
QUINET, Ahasvérus, 1833, 3e journée, p. 240.
En partic. [En parlant du désir amoureux] Un amant ardent :
11. — Non, reprit-elle [Mme de Mortsauf] en laissant échapper ce sourire des femmes résignées qui fendrait le granit, ne vous étonnez pas de cette confidence, elle vous montre la vie comme elle est, et non comme votre imagination vous l'a fait espérer. Nous avons tous nos défauts et nos qualités. Si j'eusse épousé quelque prodigue, il m'aurait ruinée. Si j'eusse été donnée à quelque jeune homme ardent et voluptueux, il aurait eu des succès, peut-être n'aurais-je pas su le conserver, il m'aurait abandonnée, je serais morte de jalousie.
H. DE BALZAC, Le Lys dans la vallée, 1836, p. 89.
P. anal. [En parlant d'un animal] :
12. J'entends l'ardent taureau mugir dans les herbages. La fraîcheur et la rosée se retirent au fond du calice des roses.
CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1833, p. 170.
B.— Emplois spéc.
1. CHIM. Esprit ardent. ,,Esprit qui, obtenu par la dissolution d'un végétal fermenté peut prendre feu et brûler.`` (CHESN. 1857).
2. GÉOL. Terrain ardent. ,,Terrain qui, au soleil, s'échauffe vite.`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
3. HÉRALD. ,,Terme de blason qui s'applique aux charbons allumés, par exemple, des charbons de sable ardents de gueule.`` (LITTRÉ).
4. HIST. Chambre ardente. Cour de justice de l'ancien régime destinée à juger les cas d'hérésie, d'empoisonnement, tapissée de tentures noires et perpétuellement éclairée par des flambeaux.
5. HIST. MILIT. Flèches ardentes. Flèches dont on se servait pour incendier des machines ou des édifices.
6. RELIG. Buisson ardent. Forme que prit Dieu pour apparaître à Moïse et lui annoncer sa mission (Exode, III, 2-4).
P. méton. Tableau représentant cette scène.
7. MAR. Vaisseau ardent. ,,Tendance à lofer que manifeste un bateau dont on lâche la barre.`` (BARBER. 1969). Anton. mou.
8. MÉD. Fièvre ardente. ,,Qui tient de la bilieuse et de l'inflammatoire.`` (NYSTEN 1814). Urines ardentes. ,,Urines d'un rouge très foncé.`` (NYSTEN 1814).
9. PHYS. Miroir ardent. Miroir concave qui concentre les rayons solaires, par réflexion, sur un même point appelé foyer. Verre ardent. Lentille convergente qui réfracte les rayons pour les faire converger vers le même foyer.
10. VÉN. Chien ardent. Chien qui chasse avec ardeur.
II.— Substantif
A.— Ardents. Exhalaisons enflammées qui se dégagent du sol pendant les chaleurs de l'été. Synon. feu follet.
B.— MÉD. ANC. Mal des ardents. Nom donné au Moyen Âge à l'ergotisme gangréneux.
C.— Argot
1. Chandelle. (MICHEL 1856, LARCH. 1880, FRANCE 1907).
2. ,,Yeux`` (LARCH. 1880) :
13. N'approche pas, ou je te crève les ardents avec mes fauchants (1) ...
(1) Je te crève les yeux avec mes ciseaux.
SUE, Les Mystères de Paris, t. 1, 1842-43, p. 9.
PRONONC. :[], fém. [-].
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— Adj. 1. a) 950-1000 « qui brûle, éclatant, vif » (Passion de Clermont-Ferrand ds D'ARCO SILVIO AVALLE, Cult. e Lingua Fr. della Origini nella Passion..., p. 119, 395 : tal a regard cum focs ardenz et cum la neus blanc vestimenz); b) ca 1200 « brûlant, très chaud (temps) » (Continuations Perceval, éd. W. Roach, t. 3, ms. L 6256 : C'ainc puis cel terme ne avant ne fist tel caut ne si ardant [cf. ibid., var. du ms. P 6244]); c) XIIIe s. (date du ms.) « qui enflamme, incendiaire (flèche) » (CHR. DE TROYES, Perceval, éd. A. Hilka 7829 var. du ms. P : Quariel et saietes argans); 1690 miroir ardent (FUR.); d) 1307 « de la couleur du feu » (G. GUIART, Royaux Lignages, éd. Buchon, II, 11516 ds T.-L. : garnemenz ... De soye ynde, blanche et vermeille, Jaune, vert, sore, ardant et perse); e) 1694 chapelle ardente « où brûlent des luminaires » (Ac.); 2. au fig. a) début XIIIe s. « passionné, vif, animé, violent » (RECLUS DE MOLLIENS, Charité, CCVII, 1 ds GDF. Compl. : Job fu en carité ardans) d'où b) ca 1200 ardant de « brûlant du désir de, empli d'ardeur pour » (Continuations Perceval, éd. W. Roach, t. 2, ms. EMQ 3802 [cf. t. 1 ms. TVD 1353] : Molt estoit angrés et ardanz Messires Gauvains de l'anquerre quel genz ce sont et de quel terre); 1667 ardent à (CORNEILLE, Attila, I, 2 ds LITTRÉ).
B.— Subst. 1. ca 1230 « malade atteint d'une espèce d'érysipèle ou de charbon pestilenciel » (G. DE COINCI, Mir. Vierge, éd. Lauri Lindgren, Helsinki, 1963, 3, p. 77, vers 26 : A Soissons em pelerinage ... Au saint soller meesmement Ou li ardant communement Restaignent tuit et jar et nuit); 2. 1549 « feu follet » (R. ESTIENNE, Dict. fr.-lat., Paris).
Empr. au lat. ardens, attesté au sens propre « brûlant, éclatant » dep. TUBERO (Hist. frg. 9 ds TLL s.v., 487, 72) et au sens figuré dep. CICÉRON (Fin. 2, 61, ibid., 487, 84); les formes fr. en -gant [g = j] s'expliquent par l'anal. avec des part. du type sorgent (de surgentem) par l'intermédiaire des inf. ardre, sordre ou du subj. présent arge (de ardeam).
STAT. — Fréq. abs. littér. :4 448. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 6 926, b) 7 605; XXe s. : a) 8 184, b) 4 007.
BBG. — ARTUR (J.). Le Lang. des gens de mer. Déf. Lang. fr. 1970, n° 52, p. 23. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB. Misc. 1 1925-28, pp. 15-16; 21 1938-43, pp. 186-188. — BARBER. 1969. — BAULIG 1956. — BRUANT 1901. — CHASS. 1970. — CHESN. 1857. — DUVAL 1959. — FRANCE 1907. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 225. — GOUG. Mots t. 2 1966, pp. 19-20. — GRANDM. 1852, col. XXVIII. — GRUSS 1952. — JAL 1848. — LARCH. 1880. — LA RUE 1954. — LE CLÈRE 1960. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 204. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MICHEL 1856. — NOTER-LÉC. 1912. — NYSTEN 1824. — PIÉRON 1963. — PLAIS.-CAILL. 1958. — PRIVAT-FOC. 1870. — REMIG. 1963. — SOÉ-DUP. 1906. — WILL. 1831.

ardent, ente [aʀdɑ̃, ɑ̃t] adj. et n. m.
ÉTYM. Fin Xe; du lat. ardens, de ardere « être en feu, brûler ».
———
I
1 Vx ou littér. Qui est en feu, en combustion; qui brûle. || Charbons ardents. || Tisons ardents; cendre ardente. Brûlant, embrasé, enflammé, incandescent; et aussi braise, brasier, feu, flamme, fournaise, foyer. || Feu ardent. Vif. || Bûcher ardent. || Appliquer un fer ardent ( Rouge) sur la tumeur d'un cheval.
1 (Le) feu toujours ardent qui brûle pour nos dieux (…)
Racine, Britannicus, V, 8.
2 Un feu trop ardent (…)
Buffon, Introd. à l'hist. nat. de l'homme.
3 L'ardent foyer jetait des clartés fantastiques.
Hugo, Ballades, 8.
Loc. mod. Buisson ardent : buisson qui brûlait sans se consumer, forme sous laquelle Dieu apparut à Moïse.
Être sur des charbons ardents : brûler, griller d'impatience, se consumer d'inquiétude. || Marcher sur des charbons (cit. 3) ardents.
2 Littér. Qui est allumé. || Un flambeau ardent. || Torche ardente. Flamboyant, lumineux.
(1694). Vx. Qui est éclairé. — ☑ Loc. mod. Chapelle ardente, où de nombreux cierges entourent un catafalque, brûlent autour d'un cercueil.Relig. || Messe ardente. Messe.
4 Parlerons-nous de ces enterrements faits à la lueur des flambeaux dans nos villes, de ces chapelles ardentes (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, IV, I, 11.
3 (1307). Littér. Qui a la couleur ou l'éclat du feu; qui tire sur le rouge. || Cheveux d'un blond, d'un roux ardent. Rutilant.Qui reflète la clarté du feu, de la lumière. Éclatant, lumineux.
5 (…) de ses flancs l'albâtre ardent et pur (…)
André Chénier, Élégies, « Lampe ».
6 (…) cette barbe bouclée, ardente, blonde, flavescente ardescente, flavescente ardente rouge, bien taillée quadrangulaire (…) secrètement rutilante (…)
Ch. Péguy, Victor Marie, comte Hugo, p. 17.
7 — Je suis blonde comme ma mère (…) enfin blonde, blond ardent, quoi ! Es-tu bête ! Rousse, là, si tu veux !
Martin du Gard, les Thibault, III, 10.
Blason. || Charbons ardents de gueules, représentés allumés (rouges).
tableau Termes de blason.
4 (V. 1200, en parlant du temps). Littér. Qui brûle, dégage de la chaleur. || Soleil ardent, flammes ardentes. Brûlant, chaud.
8 (…) au pied des falaises ardentes qui réverbéraient le soleil.
Gide, Si le grain ne meurt, I, 2.
Géol. || Terrain ardent, qui s'échauffe vite.
5 (XIIIe, en parlant d'une flèche). Vx ou littér. (Dans quelques loc.). Qui communique le feu, enflamme, embrase, incendie. Incendiaire. || Flèches ardentes. || Miroir ardent. || Verre ardent.
9 L'histoire des miroirs ardents d'Archimède est fameuse; il les inventa pour la défense de sa patrie.
Buffon, Hist. nat. des minéraux, Introd. part. exp. (cf. Miroir).
10 Sans l'invention des miroirs ardents, personne n'aurait pu ni dû assurer que les rayons du soleil sont un feu véritable qui divise, qui brûle et détruit, comme notre feu que nous allumons.
Voltaire, Éléments de la philosophie de Newton, Nature du feu, Introd.
11 Telles, quand une bombe ardente, meurtrière,
Décrit dans un ciel noir sa courbe incendiaire (…)
Hugo, Odes, III, 6, 8.
Hist. Chambre ardente, s'est dit, sous l'Ancien Régime, de commissions extraordinaires de justice qui pouvaient appliquer au condamné la peine du feu.
12 Empoisonneurs contre lesquels on fit une chambre expresse qu'on appela chambre ardente, parce qu'on les condamnait au feu.
Saint-Simon, Mémoires, V, 297.
6 Vx. Eau ardente : liquide (alcool) qui s'enflamme et entretient le feu.Esprit ardent.
13 Le feu convertit le vin en une eau que presque partout on appelle eau-de-vie laquelle conçoit (prend feu) et nourrit si aisément le feu que pour cela on la nomme aussi, en plusieurs endroits, ardente.
Saint François de Sales, Amour de Dieu, II, 20.
7 Vx ou littér. Qui cause une sensation de chaleur, de brûlure. || Fièvre ardente. Chaud (fièvre chaude); et aussi brasier (infra cit. 2). || Une soif ardente, qui brûle le gosier.
14 Un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon corps devient un brasier ardent.
Molière, Dom Juan, V, 6.
15 Déjà l'ardente soif le sèche, le dévore (…)
Ducis, Abufar, I, 3.
16 (…) cette ardente rosée (le vin) se répandit dans mes veines et m'anima d'un zèle juvénile.
France, le Crime de S. Bonnard, p. 250.
———
II (Déb. XIIIe). Fig.
1 Plein de feu, de flamme, de passion. || Regard ardent. || Yeux ardents. Braise (yeux de braise); brillant, flamboyant. || Un regard ardent de passion.
17 La vengeance à la main, l'œil ardent de colère (…)
Corneille, Polyeucte, I, 3.
18 Ses yeux ardents semblaient deux braises dans sa tête.
Hugo, la Légende des siècles, « Puissance égale bonté ».
2 a Littér. ou style soutenu (en parlant des personnes, de leur caractère, du naturel, du tempérament). Qui a de l'ardeur, qui est prompt à s'enflammer. || Personne, nature, sensibilité ardente. Actif, alouvi (vx), bouillant, bouillonnant, chaleureux, effervescent, emballé, embrasé, emporté, endiablé, enflammé, enthousiaste, exalté, fanatique, fébrile, fervent, fiévreux, fougueux, frénétique, généreux, impatient, impétueux, passionné, véhément, vif, violent, volcanique; et aussi feu (être tout feu tout flamme), sang (sang chaud, bouillant). || Les excès d'une ardente jeunesse.(En parlant d'une collectivité, d'une époque). → ci-dessous, cit. 23.
19 Le jeune homme inquiet, ardent, plein de courage,
À peine se sentit des bouillons d'un tel âge
Qu'il soupira pour ce plaisir.
La Fontaine, Fables, VIII, 16.
20 Et son fils, jeune encore, ardent, impétueux,
Qui depuis (…) mais alors il était vertueux.
Voltaire, la Henriade, VIII, 95-96.
21 Un homme ardent et sensible, jeune et garçon, peut être continent et chaste (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, VI, VI.
22 Son naturel ardent le consumait dans le travail (…)
Fénelon, Télémaque, XI.
23 Car dans ce siècle ardent toute âme est un cratère
Et tout peuple un volcan.
Hugo, les Châtiments, « Morts 4 décembre ».
24 La sensibilité chez Madame de Sévigné est ardente et impétueuse; l'impatience (…) a quelque chose de nerveux et de passionné, qui, sans altérer le fond de bon sens et de bonne humeur, enflamme et fait pétiller le style.
Émile Faguet, XVIIe s., Études littéraires, p. 380.
Spécialt. || Tempérament ardent, porté à l'amour. Amoureux, salace.
25 D'abord ils peuvent être de tempérament ardent et tomber sur un partenaire frigide.
A. Maurois, Un art de vivre, II, 5.
b Plus cour. Qui est très vif (en parlant des facultés, des sentiments, des passions). || Une imagination ardente. || Un sentiment ardent. || Une ardente conviction. Profond. || Une passion ardente. || Ambition ardente. || Désir, vœu ardent. || Ardente convoitise.Ardente piété. Fervent.Attention ardente. Avide. || Zèle ardent. Fanatique.Littér. (En parlant des paroles, des manifestations du sentiment). || Discours ardents, prières ardentes. || Des vœux ardents (vx; → ci-dessous, cit. 31). || D'ardentes sollicitations. Pressant.
REM. Cet emploi est plus ou moins moderne, selon les contextes; les exemples de la langue classique restent plus normaux lorsqu'il s'agit de la passion amoureuse (→ ci-dessous, cit. 27 et 28) de la colère (→ ci-dessous, cit. 26), de l'avidité (→ ci-dessous, cit. 32) ou de l'affection (→ ci-dessous, cit. 29 et 30).
26 Vous avez vu quelle ardente colère
Allumait de ce roi le visage sévère (…)
Racine, Esther, II, 9.
27 D'un cœur ardent, en tous lieux
Un amant suit une belle (…)
Molière, le Sicilien, 8.
28 (…) voudrais-tu que je fusse insensible aux tendres protestations de cette passion ardente qu'il témoigne pour moi ?
Molière, le Malade imaginaire, I, 4.
29 (…) répondre aux ardentes sollicitations d'un père (…)
Molière, la Princesse d'Élide, IV, 1.
30 (…) depuis longtemps, cette estime m'a mis
Dans un ardent désir d'être de vos amis.
Molière, le Misanthrope, I, 2.
31 Prenez en gré mes vœux ardents,
Et le récit en vers qu'ici je vous dédie.
La Fontaine, Fables, VIII, 4.
32 (…) l'ardente soif du gain (…)
Boileau, Satires, 6.
33 Il (Tertullien) s'abandonne souvent à sa vive et trop ardente imagination (…)
Bossuet, 6e avertissement, 95.
34 Diogène, d'une imagination plus ardente, et plus propre, s'il est possible, à l'enthousiasme (…)
Condillac, Hist. ancienne, III, 18.
35 (…) l'éveil ardent de son imagination et le travail mystérieux de sa chair la jetaient dans un trouble mêlé de désirs et de craintes.
France, le Lys rouge, p. 22.
Lutte ardente, acharnée. || D'ardentes disputes. Acharné, animé, violent.
36 Le soir tombait; la lutte était ardente et noire.
Hugo, les Châtiments, « Expiation », 2.
3 (Personnes). Littér. Qui se porte avec feu, passion, zèle… à qqch.; qui agit avec ardeur, vivacité. Dévoué, empressé, zélé. || Un partisan ardent.(Avec un compl.). Vx. || Ardent en (une action). Mod. || Ardent à qqch., à faire qqch. || Ardent au combat, à la dispute. Véhément.
37 Elle m'a vu toujours ardent à vous louer,
Répondre par mes soins (…)
Racine, Bérénice, V, 7.
38 Tantôt, comme une abeille ardente en son ouvrage (…)
Boileau, l'Art poétique, II.
39 Beaucoup de gardes nationaux, ardents tout à l'heure, se refroidissaient.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. I, p. 270.
40 Des admissions faciles, d'hommes ardents, impatients, avaient renouvelé le club.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. I, p. 510.
41 (Les) amis, ardents jusqu'au fanatisme, que le grand homme (Bonaparte) comptait parmi ses lieutenants (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. IV, I.
4 (Animaux). Vieilli. || Un ardent coursier. || Un cheval ardent, qu'on a peine à maîtriser.
42 (…) le cheval est fier, ardent, impétueux.
Buffon, Hist. nat. des animaux, Âne.
5 Mar. (en parlant d'un voilier). Qui a tendance à lofer (opposé à mou) et a des réactions nettes et franches. || Équilibrer un bateau trop ardent en le chargeant sur l'arrière.
———
III N. m.
1 (1549). Vx. Exhalaison enflammée qui apparaît près de la terre, principalement la nuit, au bord des eaux stagnantes, pendant les grandes chaleurs. Feu, follet (feu).
43 Ainsi qu'on voit aux grasses nuits d'automne
Un prompt ardent sur les eaux éclairer (…)
Ronsard, Charité.
44 Ces ardents ou feux follets qui s'y jouent (…)
Descartes, les Météores, 7.
2 (V. 1213, « malade atteint d'une maladie infectieuse douloureuse »). || Le mal des ardents, nom donné au moyen âge à l'ergotisme, intoxication provoquant une gangrène des extrémités avec sensation de brûlures au niveau des membres (→ Feu Saint-Antoine).
45 Le développement des maladies — et notamment du « mal des ardents » — était de toute évidence favorisé par des carences alimentaires.
Georges Duby, Guerriers et Paysans, VII-XIIe s., p. 180.
Hist. || Le bal des Ardents : bal masqué donné en 1393 à la cour de France et au cours duquel cinq danseurs, déguisés avec des vêtements très inflammables, furent accidentellement brûlés vifs.
3 Caractère ardent, chaud (de qqch.). || « Le jaunissement et l'ardent des teintes… » (Delacroix, Journal, 5 oct. 1847, t. I, p. 331).
CONTR. Éteint. — Obscur, noir. — Froid, glacé. — Calme, endormi, engourdi, frigide, indolent, inerte, lâche, languissant, morne, mou, nonchalant, tiède.
DÉR. Ardemment.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ardent — ardent, ente (ar dan, dan t ) adj. 1°   Qui est en feu, flamboyant ; qui brûle. Charbon ardent. Cendre ardente. Yeux ardents. Fièvre ardente. Soif ardente. Soleil ardent. Le soleil est ardent. •   Le feu toujours ardent qui brûle pour nos dieux,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ardent — ARDENT, ENTE. adj. Qui est en feu, qui est allumé, enflammé. Fournaise ardente. Brasier ardent. Fer ardent. Lampe ardente. Torche ardente. Flambeaux ardens. f♛/b] On appelle Chapelle ardente, Le luminaire nombreux qui brûle autour du cercueil, ou …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ardent — Ardent, [ard]ente. ad. v. Qui est en feu, qui est allumé, enflammé. Fournaise ardente. brasier ardent. fer ardent. lampe ardente. torche ardente. flambeaux ardents. Chappelle ardente. C est dans une pompe funebre le luminaire qui brusle au tour… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ardent — ARDÉNT, Ă, ardenţi, te, adj. 1. (livr.) Înfocat, înflăcărat, aprins, pasionat. 2. (Despre nave) Care, sub acţiunea vântului, se întoarce cu prora în direcţia din care bate vântul. – Din fr. ardent. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa: DEX 98 …   Dicționar Român

  • Ardent — Ar dent, a. [OE. ardaunt, F. ardant, p. pr. of arder to burn, fr. L. ardere.] 1. Hot or burning; causing a sensation of burning; fiery; as, ardent spirits, that is, distilled liquors; an ardent fever. [1913 Webster] 2. Having the appearance or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ardent — may refer to:*Ardent Computer, a graphics minicomputer manufacturing company *Ardent Records, a Memphis record label founded in 1959 *Ardent Studios, a professional recording studio in Memphis, Tennessee, US *HMS Ardent , one of several ships of… …   Wikipedia

  • Ardent — se dit d un voilier qui a une tendance naturelle à remonter au vent. Cela arrive généralement quand le centre de poussée vélique est un peu trop en arrière. L intérêt d un voilier ardent était de rendre le réglage d un régulateur d allure plus… …   Wikipédia en Français

  • Ardent — war eine französische Automarke. Unternehmensgeschichte Das Unternehmen Caron et Cie aus Paris vermarktete zwischen 1900 und 1901 einige seiner Automobile unter dem Markennamen Ardent. Fahrzeuge Das einzige Modell Victoriette 5 CV war mit einem… …   Deutsch Wikipedia

  • ardent — (adj.) early 14c., of alcoholic distillates, brandy (ardent spirits), etc., from O.Fr. ardant (13c.) burning, hot; zealous, from L. ardentem (nom. ardens) glowing, fiery, hot, ablaze, also used figuratively of passions, prp. of ardere to burn,… …   Etymology dictionary

  • ardent — [är′dənt] adj. [ME < OFr ardant < L ardens, prp. of ardere, to burn; akin to aridus, ARID] 1. warm or intense in feeling; passionate [ardent love] 2. intensely enthusiastic or devoted; zealous [an ardent disciple] 3. glowing; radiant 4.… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.